Celle-ci traîna Pernille chez Jacqueline.

Avec toutes les jolies choses dans sa vitrine,

elles trouveraient bien de quoi chasser son cafard,

ses soucis, et son teint blafard.

Qu’aurait-elle dit d’un brin de maquillage ?

Jacqueline aussi ne dit jamais non à un petit brin de maquillage!

Pernille avait beau être un très joli brouillon,

il était grand temps qu’elle échange ses haillons

contre des habits de dame et un joli corsage.

***

Dans la boutique, ce fut un miracle !

Les vêtements se mirent à virevolter dans les airs

entraînant Pernille dans une folle farandole ;

Le manteau de fourrure l’invita dans un fiévreux tango,

tandis que rubans et dentelles lui tressèrent

des coiffes à en faire rougir les chapeaux !

Les rouges à lèvres se précipitent sur Pernille comme des fusées!

Enfin les escarpins la raflèrent du sol,

pour l’embringuer dans un dangereux duo

la faisant voler toujours plus haut.

Quel spectacle !

***

De nulle part, débarqua une armada de clients

cherchant de quoi se mettre sous la dent.

Des déshabillés qui mettaient l’eau à la bouche

aux redingotes pour les plus farouches,

les toilettes faisaient tourner la tête,

et on n’arrêtait plus les emplettes !

 

20 June 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *