Pernille s’était mis en tête de changer de silhouette.

Mais d’abord, elle devait mener son enquête

pour savoir d’où lui venait cette vilaine maquette.

*

Elle avait été voir du côté de ses grand-mères.

L’une avait de longues jambes de nageuses,

l’autre avait des mollets bien en chair

mais aux attaches non moins flatteuses.

pernille-cadres2

Quant à ses grands-pères ?

Tous deux semblaient avoir de belles paires

 qui avaient tout pour plaire.

***

Elle étudia alors les chevilles de sa mère :

elles étaient d’une grande finesse,

fidèles à celles de ses aïeux.

Fallait-il voir du côté de son père ?

Oh ! Elle n’en cru pas ses yeux !

Ici même se trouvait l’origine de sa détresse.

pernille-chevilles-pere

C’était donc à lui qu’elle devait cet apanage !

Serait-elle donc condamnée à rester clouée à terre,

lestée par un tel équipage

dont elle était l’inévitable héritière ?

3 January 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *